Le programme Du MELTINGPOTCH #2 (actualisé)

bandeau-facebook-2016

À moins de 2 semaines du MELTINGPOTCH #2, Mine de Culture(s) vous présente le programme définitif du festival qui aura le samedi 24 septembre prochain à la médiathèque de Courrières de 10h à 18h ! Et n’oubliez pas, c’est gratuit !

 

CONFÉRENCES

  • 10h : Rencontre autour du livre “Découverte de la Pologne 1948, éd. Nord Avril avec Jacques Kmieciak de l’association des amis d’Edward Gierek (Bruay-La-Buissière).
  • 11h : Rencontre autour de l’exposition photographique “Que fais-je Ici ?”. Le regard porté sur les migrants avec Geoffroy Deffrennes (journaliste Le Monde et le Point, auteur de « De Kaboul à Calais » aux éditions Robert Laffont, et poche J’ai lu), Haydée Sabéran (auteur de “Ceux qui passent” éd. La Découverte et journaliste Libération), Nadège Fagoo (photographe de l’agence Light Motiv) et modéré par François Annycke (Colères du Présent).
  • 14h : Café littéraire avec Éric Le Brun autour du livre « Un lion derrière la vitre », éd. Light Motiv, 2015. (Photographies et textes : Éric Le Brun, chants : Emmanuelle Bunel, préface :  Anouar Benmalek).
  • 15h30 : Conférence autour de « La traduction de Bande Dessinée » avec Thomas Dupuis (auteur BD, créateur et éditeur des éditions FLBLB) et Rodolphe Massé (traducteur avec Jacques Lalloz des oeuvres d’Osamu Tezuka) autour de « Néo Faust » paru le 18 août aux éditions FLBLB et modéré par Maxime Patinier, association Mine de Culture(s).
  • 16h30 : Dédicace de « L’Échange », le roman policier de la rentrée 2016 aux éditions Metailié en présence de l’auteur argentine Eugénia Almeida.

« Eugenia ALMEIDA est née en 1972 à Córdoba, en Argentine, où elle enseigne la littérature et publie des textes dans de nombreuses revues. “L’Autobus”, son premier roman, a reçu le prix Dos Orillas de Gijón ».

18h : Pot de clôture en musique avec Kapela Wiosna (Concert de musique traditionnelle polonaise)

 

INITIATIONS CULTURELLES

  • 10h Italien et Mandarin
  • 11h Allemand et Esperanto
  • 12h Polonais  – Dégustation de mots et mets polonais
  • 14h Néerlandais
  • 15h Berbère
  • 16h Anglais – Tea Time !
  • 17h Japonais

 

Restauration sur place

  • À partir de 12h : Petite restauration avec “La P’tite Fringale” (mettre logo)

 

JEUNE PUBLIC

  • 10h30 : Crée ton objet en pâte fimo (à partir de 5 ans)
  • 10h30 : Atelier-débat “Et toi d’où tu viens ?” (à partir de 12 ans)
  • 14h : Crée ton objet en pâte fimo (à partir de 5 ans)
  • 15h30 : Initiation à la danse orientale (à partir de 8 ans)
  • 16h : Crée ton objet en pâte fimo (à partir de 5 ans)

 

En continu toute la journée ! (En Accès Libre)

  • Crée ton marque-page !
  • Maquillage du monde pour enfants
  • Tatouage au henné pour tous les âges
  • Affichage d’offres d’emploi à l’étranger
  • Exposition “Que faisje ici ?” de Nadège Fagoo
  • Exposition “Halte aux préjugés !” de Ritimo / CCFD Terre Solidaire

 

LES EXPOSANTS DU MELTINGPOTCH #2

Jeunesse :

  • Centre Régional Information Jeunesse Nord-Pas-de-Calais
  • Léo Lagrange Nord / Ile de France
  • L’Escapade (centre culturel Hénin-Beaumont)
  • Lycée Fernand Darchicourt (Hénin-Beaumont)
  • Lycée Henri Senez (Hénin-Beaumont)
  • Ligue de l’enseignement Pas-de-Calais
  • Mission Locale Lens-Liévin
  • Planning familial de Lens
  • Regard d’enfants (Monika Siama)
  • Vacances pour tous

 

Livres :

  • Colères du présent (salon du livre d’Arras)
  • Éditions La Contre allée
  • Édtions Light Motiv
  • Elea diffusion
  • Mademoiselle S. (atelier d’écriture)
  • Radio Plus
  • Réseau Communautaire des Médiathèques Hénin-Carvin

 

Langues :

  • Amis d’Edward Gierek
  • Arras Esperanto
  • Association de promotion du néerlandais
  • Club des amis africains de Lens-Liévin
  • Culture et Liberté
  • Maison de l’Europe Artois Béthune
  • Maison douaisienne de l’Europe
  • Maison pour tous (club alpha)
  • Mine de Culture(s)
  • Office Franco-Allemand pour la Jeunesse
  • Ready to Move
  • Tiwizi 59 (berbère)

LE PARRAIN DU FESTIVAL : ÉRIC LE BRUN

Ingénieur urbaniste (Ecole Centrale de Lille) et sociologue de formation, il est photographe indépendant depuis 1984, et crée l’agence photographique Light Motiv à Lille en 1986, puis Les éditions Light Motiv en 2005. Il obtient le prix du journalisme européen en 1995 pour Chroniques du IIème Siècle réalisé avec Carl Cordonnier, publié aux Editions Autrement. Il travaille comme photographe de reportage pour la presse (Le Monde, Le Monde 2, la Vie, la Croix, la Tribune, Télérama, groupe Moniteur…) et pour diverses institutions et entreprises, et participe à de nombreuses expositions collectives et personnelles.

Il publie huit livres chez Light Motiv : Roubaix, l’imaginaire en actes (2005), Arras, la mémoire envoûtée (2006), Tourcoing, l’audace de la discrète (2007), Euralille (2008), Balise (2010), Saint- Amand-les-Eaux, l’élan des rêves (2012), Un lion derrière la vitre (2014), La traversée des murs (2016).

 

PARTENAIRES MÉDIAS

Radio Plus en direct toute la journée

ILTV – La télé du Bassin Minier

 

EN AMONT À LA MÉDIATHÈQUE

  • EXPOSITION “QUE FAIS-JE ICI ?” 1ER AU 24 SEPTEMBRE 2016

 

  • ATELIER CUISINE AVEC CULTURE ET LIBERTÉ À LA MÉDIATHÈQUE DE COURRIÈRES LE JEUDI 22 SEPTEMBRE 2016 DE 10H À 18H animé par Habiba El Mannani sur inscription au 06 74 16 04 59 : L’atelier sera l’occasion de confectionner des pâtisseries orientales.

 

 

APRÈS LE FESTIVAL

 

  • PLATEFORME D’EXPERIMENTATION DES LANGUES : professionnels, participez à la conception de la plateforme d’expérimentation des langues que l’association Mine de Culture(s) prépare en nous contactant

 

 

Publicités

Nadège Fagoo, Photographe

portraitnad

Originaire de Bailleul, la photographe sera présente dans le cadre de la Rencontre autour de l’exposition photographique “Que fais-je Ici ?” qui aura lieu à 11h le 24 septembre prochain pendant le MELTINGPOTCH #2 à la Médiathèque de Courrières.

Diplômée en communication graphique, Nadège Fagoo mène aujourd’hui parallèlement des projets photographiques plus personnels à travers le collectif In Time Fabrik, elle est également membre du collectif (bailleulois) Quatorze .

« Que Fais-je-Ici ? »

« Que fais-je ici ? » met en lumière de jeunes hommes qui ont tout quitté. Migrants sans famille, à l’unique objectif : obtenir le sésame qui les éloignera pour toujours des conflits. Ces rencontres ont eu lieu à l’hiver 2009 dans le camp de Bailleul. L’exposition invite à découvrir leurs histoires, entre réflexions et tranches de vie…
À la fois poignants et percutants, les témoignages recueillis par Emilie Lenancker
résultent d’une vie de fuites, de souffrances et de quêtes.
Lors de ces entretiens, des émotions, des messages passent nourris par les rêves et
espoirs déchus des jeunes migrants. Leur visage, immortalisé. Leur humanité, figée sur
pellicule.

Auteure d’une série de portraits qu’elle a ensuite réalisée en 2011 avec des habitants de Litomérice, une ville de République Tchèque, elle poursuit son œuvre en 2013  avec une exposition « Apparentés » – menée en partenariat avec le collectif La Lucarne –, à Hazebrouck, au centre socio-éducatif (CSE). « Bailleul en vues » qui est son ouvrage photographique sorti  en novembre 2014, montre la ville de Bailleul d’aujourd’hui depuis plusieurs années, à travers différents projets, différents moments, à différentes hauteurs… et ce sur une dizaine d’années.

Sa démarche photographique s’inscrit viscéralement dans l’image d’auteur intimiste. Elle explore la notion d’intimité. Réelle ou fictive.

Mine de culture(s) : le nouveau magazine sur ILTV !

Après un long mois d’absence, voici revenir Mine de Culture(s) sous une nouvelle forme !

Un nouveau magazine culturel intitulé « Mine de culture(s) » a vu le jour, issu d’un partenariat entre la chaîne ILTV et le site minedeculture.com, il vous propose un autre regard sur l’actualité culturelle du bassin minier du Pas-de-Calais.

Co-animé par Sébastien Zanchetta et Suzie Balcerek, il est visible :

– sur iltv.fr

– sur la chaîne câblée 96 du bouquet Numéricable

– ou en cliquant sur la bannière à droite de cet article !

Le magazine est bi-mensuel et diffusé le jeudi soir à partir de 19 h, après le journal.

Voici les deux premières émissions, tournées dans la Salle des pendus de la Fosse 9-9 bis de Oignies :

Mine de culture(s) n° 1 – Invité : Sébastien Naert

Capture d'écran 2013-10-11 à 11.29.18

Mine de culture(s) n°2 – Invitée : Samira El Ayachi

16276_463016907151456_750026274_n

Prochaine diffusion de Mine de culture(s) jeudi 14 novembre à partir de 19 h ! Notre invitée sera Catherine Zgorecki.

D’ici là n’hésitez pas à aller aimer la page Facebook et à nous suivre sur Twitter !

Mine de culture(s) est dans la Voix du Nord d’aujourd’hui!

Avec « Mine de culture(s) », Suzie apporte sa pierre à la métamorphose de l’image d’Hénin

PUBLIÉ LE 21/02/2013 – MIS À JOUR LE 21/02/2013 À 02:32

Par La Voix Du Nord

| LE VISAGE DE L’ACTUALITÉ |

Depuis quelques semaines, la grande toile, habituellement tellement déprimante lorsqu’il s’agit d’évoquer Hénin-Beaumont, a vu naître une petite bulle d’optimisme. C’était un blog, cela devient petit à petit un vrai site internet, nommé « Mine de culture(s) », se voulant la vitrine (alléchante) des initiatives culturelles héninoises. La génitrice de cette belle idée s’appelle Suzie et déborde d’envies d’inverser la tendance actuelle stigmatisant tout ce qui est « made in Hénin ». Rencontre.

 Depuis peu, ce bel outil a fait son apparition sur la toile.

PAR PASCAL WALLART

henin@info-artois.fr

Hénin-Beaumont, elle n’y a pas vu le jour puisque toute sa jeunesse s’est passée à Lens. C’est bien plus tard que Suzie Balcerek a découvert la ville en venant s’y installer. Et en s’y sentant bien dans un environnement culturel paradoxalement aussi riche qu’il a souvent bien du mal à rayonnerextra muros. D’où l’envie légitime de faire mieux connaître les atouts locaux et redorer ainsi le blason d’une ville où l’on vit depuis trop longtemps en sifflotant au quotidien l’air de la mauvaise réputation. Sa méthode ? Po-si-ti-ver en offrant un kaléidoscope d’initiatives locales, d’interviews d’artistes et acteurs de la vie culturelle héninoise… tout en n’oubliant pas le terreau des traditions (d’où le jeu de mots autour de la mine).

Une bonne claque aux vilaines idées reçues, en somme… « Ça faisait longtemps que j’avais cette idée dans un coin de la tête. Et à partir du moment où j’ai trouvé le nom du site, tout est allé très vite… En dehors des interviews et du reflet de la vie culturelle locale, j’ai aussi voulu que ce lieu devienne un espace-ressources artistique…  » Et c’est vrai qu’entre deux interviews de Michel Quint ou de Christelle Moquet, un compte-rendu du concert de Candye Kane à l’Escapade et une présentation de l’univers de Naoya Hatakeyama (photographe japonais qui donne sa vision des terrils), on retrouve sur le site un appel à candidature pour un projet culturel héninois ou une présentation des peu connues AMACCA (associations pour le maintien d’alternatives en matière de culture et de création artistique). Une boite à outils autant qu’un catalogue de compétences derrière laquelle Suzie s’est complètement effacée : « Le but n’était surtout pas de me mettre en valeur, ce qui polluerait mon message… »

Lutter contre la déculturation

La prochaine étape, pour enfoncer le clou, pourrait être la création d’une association « Mine de culture(s) » pour développer un côté participatif. « On peut imaginer de faire naître des projets autour de l’éducation à la lecture… » En attendant que le site fasse des petits, le travail de Suzie est avant tout autour d’une volonté de réhabilitation : « Travaillant à Lille, j’ai vu des habitants, grâce à Lille 2004, devenir fiers de leur ville. Et ce qui me mine c’est de voir, qu’ici, les gens ont peu à peu perdu cette notion de fierté de leur territoire.

En tant que média, je pense avoir un rôle à jouer dans cette valorisation d’image. Ici, on a l’impression que les combats politiques l’emportent sur tout et ont été super destructeurs. Et pourtant, il y a dans cette ville des lieux de rencontres, comme l’Escapade ou La Belle Anglaise, qui participent à la diversité culturelle du territoire et prouvent que culture et commerce peuvent faire bon ménage… » Une quasi-croisade que commence la jeune internaute avec, en ligne de mire, « le combat contre la déculturation des gens qui est aujourd’hui assez phénoménale et qui explique pourquoi tant de personnes éprouvent des difficultés à s’ouvrir à l’autre ! » Bonne chance !

… t

http://www.minedeculture.com