Formulaire d’adhésion à Mine de culture(s) pour 2015

Formulaire disponible ici : http://mine-de-culture-s.cotiserenligne.fr/

Vous pouvez également remplir ce formulaire en ligne en cliquant sur ce bouton :

Faire un don S - Orange

Publicités

MINE D’INFOS #1 : La première newsletter de tous les temps de Mine de culture(s) !!

"Meltingpotch", le festival des langues du bassin minier

##nothumbs##
##nothumbs##

2015, une année inspirée  

On vous souhaite de toujours vous intéresser aux autres avec douceur et sincérité … D’être inspirés et de donner l’inspiration… Et de prendre toujours autant de plaisir à lire les articles sur minedeculture.com

Adhérez à l’association !

Envie d’agir pour le développement du bassin minier ? Mine de culture(s) vous propose de participer au développement culturel du bassin minier avec un Festival des langues étrangères, le Meltingpotch !  Plus d’infos en cliquant ici : HelloAsso

##nothumbs##

View original post

Mine de culture(s) est dans la Voix du Nord d’aujourd’hui!

Avec « Mine de culture(s) », Suzie apporte sa pierre à la métamorphose de l’image d’Hénin

PUBLIÉ LE 21/02/2013 – MIS À JOUR LE 21/02/2013 À 02:32

Par La Voix Du Nord

| LE VISAGE DE L’ACTUALITÉ |

Depuis quelques semaines, la grande toile, habituellement tellement déprimante lorsqu’il s’agit d’évoquer Hénin-Beaumont, a vu naître une petite bulle d’optimisme. C’était un blog, cela devient petit à petit un vrai site internet, nommé « Mine de culture(s) », se voulant la vitrine (alléchante) des initiatives culturelles héninoises. La génitrice de cette belle idée s’appelle Suzie et déborde d’envies d’inverser la tendance actuelle stigmatisant tout ce qui est « made in Hénin ». Rencontre.

 Depuis peu, ce bel outil a fait son apparition sur la toile.

PAR PASCAL WALLART

henin@info-artois.fr

Hénin-Beaumont, elle n’y a pas vu le jour puisque toute sa jeunesse s’est passée à Lens. C’est bien plus tard que Suzie Balcerek a découvert la ville en venant s’y installer. Et en s’y sentant bien dans un environnement culturel paradoxalement aussi riche qu’il a souvent bien du mal à rayonnerextra muros. D’où l’envie légitime de faire mieux connaître les atouts locaux et redorer ainsi le blason d’une ville où l’on vit depuis trop longtemps en sifflotant au quotidien l’air de la mauvaise réputation. Sa méthode ? Po-si-ti-ver en offrant un kaléidoscope d’initiatives locales, d’interviews d’artistes et acteurs de la vie culturelle héninoise… tout en n’oubliant pas le terreau des traditions (d’où le jeu de mots autour de la mine).

Une bonne claque aux vilaines idées reçues, en somme… « Ça faisait longtemps que j’avais cette idée dans un coin de la tête. Et à partir du moment où j’ai trouvé le nom du site, tout est allé très vite… En dehors des interviews et du reflet de la vie culturelle locale, j’ai aussi voulu que ce lieu devienne un espace-ressources artistique…  » Et c’est vrai qu’entre deux interviews de Michel Quint ou de Christelle Moquet, un compte-rendu du concert de Candye Kane à l’Escapade et une présentation de l’univers de Naoya Hatakeyama (photographe japonais qui donne sa vision des terrils), on retrouve sur le site un appel à candidature pour un projet culturel héninois ou une présentation des peu connues AMACCA (associations pour le maintien d’alternatives en matière de culture et de création artistique). Une boite à outils autant qu’un catalogue de compétences derrière laquelle Suzie s’est complètement effacée : « Le but n’était surtout pas de me mettre en valeur, ce qui polluerait mon message… »

Lutter contre la déculturation

La prochaine étape, pour enfoncer le clou, pourrait être la création d’une association « Mine de culture(s) » pour développer un côté participatif. « On peut imaginer de faire naître des projets autour de l’éducation à la lecture… » En attendant que le site fasse des petits, le travail de Suzie est avant tout autour d’une volonté de réhabilitation : « Travaillant à Lille, j’ai vu des habitants, grâce à Lille 2004, devenir fiers de leur ville. Et ce qui me mine c’est de voir, qu’ici, les gens ont peu à peu perdu cette notion de fierté de leur territoire.

En tant que média, je pense avoir un rôle à jouer dans cette valorisation d’image. Ici, on a l’impression que les combats politiques l’emportent sur tout et ont été super destructeurs. Et pourtant, il y a dans cette ville des lieux de rencontres, comme l’Escapade ou La Belle Anglaise, qui participent à la diversité culturelle du territoire et prouvent que culture et commerce peuvent faire bon ménage… » Une quasi-croisade que commence la jeune internaute avec, en ligne de mire, « le combat contre la déculturation des gens qui est aujourd’hui assez phénoménale et qui explique pourquoi tant de personnes éprouvent des difficultés à s’ouvrir à l’autre ! » Bonne chance !

… t

http://www.minedeculture.com