MINE DE CULTURE(S) RECRUTE !

Intéressé par les langues étrangères ?

En partenariat avec la Ligue de l’enseignement du Pas-de-Calais, nous recherchons 2 services civiques pour le mois de février.

La durée est de 8 mois – 24H/semaine avec les missions suivantes :

Nous cherchons prioritairement des jeunes ayant un intérêt pour le domaine des langues étrangères, et la diversité culturelle en général, et ayant un tempérament volontaire et dynamique ! Le permis B serait un plus car une mobilité à l’échelle du bassin minier est demandée.

  • Conditions : avoir entre 16 et 25 ans
  • Rémunération : 573 euros net / mois – possibilité de cumul avec d’autres activités.
  • Avantages : possibilité de suivre des formations courtes, de s’ouvrir à un milieu professionnel, de rencontrer différents acteurs de la vie locale…

Pour postuler, envoyez CV et lettre de motivation à l’adresse mail suivante :

suziebalcerek@yahoo.fr

Vous avez jusqu’au 15 février.

 

 

Le programme Du MELTINGPOTCH #2 (actualisé)

bandeau-facebook-2016

À moins de 2 semaines du MELTINGPOTCH #2, Mine de Culture(s) vous présente le programme définitif du festival qui aura le samedi 24 septembre prochain à la médiathèque de Courrières de 10h à 18h ! Et n’oubliez pas, c’est gratuit !

 

CONFÉRENCES

  • 10h : Rencontre autour du livre “Découverte de la Pologne 1948, éd. Nord Avril avec Jacques Kmieciak de l’association des amis d’Edward Gierek (Bruay-La-Buissière).
  • 11h : Rencontre autour de l’exposition photographique “Que fais-je Ici ?”. Le regard porté sur les migrants avec Geoffroy Deffrennes (journaliste Le Monde et le Point, auteur de « De Kaboul à Calais » aux éditions Robert Laffont, et poche J’ai lu), Haydée Sabéran (auteur de “Ceux qui passent” éd. La Découverte et journaliste Libération), Nadège Fagoo (photographe de l’agence Light Motiv) et modéré par François Annycke (Colères du Présent).
  • 14h : Café littéraire avec Éric Le Brun autour du livre « Un lion derrière la vitre », éd. Light Motiv, 2015. (Photographies et textes : Éric Le Brun, chants : Emmanuelle Bunel, préface :  Anouar Benmalek).
  • 15h30 : Conférence autour de « La traduction de Bande Dessinée » avec Thomas Dupuis (auteur BD, créateur et éditeur des éditions FLBLB) et Rodolphe Massé (traducteur avec Jacques Lalloz des oeuvres d’Osamu Tezuka) autour de « Néo Faust » paru le 18 août aux éditions FLBLB et modéré par Maxime Patinier, association Mine de Culture(s).
  • 16h30 : Dédicace de « L’Échange », le roman policier de la rentrée 2016 aux éditions Metailié en présence de l’auteur argentine Eugénia Almeida.

« Eugenia ALMEIDA est née en 1972 à Córdoba, en Argentine, où elle enseigne la littérature et publie des textes dans de nombreuses revues. “L’Autobus”, son premier roman, a reçu le prix Dos Orillas de Gijón ».

18h : Pot de clôture en musique avec Kapela Wiosna (Concert de musique traditionnelle polonaise)

 

INITIATIONS CULTURELLES

  • 10h Italien et Mandarin
  • 11h Allemand et Esperanto
  • 12h Polonais  – Dégustation de mots et mets polonais
  • 14h Néerlandais
  • 15h Berbère
  • 16h Anglais – Tea Time !
  • 17h Japonais

 

Restauration sur place

  • À partir de 12h : Petite restauration avec “La P’tite Fringale” (mettre logo)

 

JEUNE PUBLIC

  • 10h30 : Crée ton objet en pâte fimo (à partir de 5 ans)
  • 10h30 : Atelier-débat “Et toi d’où tu viens ?” (à partir de 12 ans)
  • 14h : Crée ton objet en pâte fimo (à partir de 5 ans)
  • 15h30 : Initiation à la danse orientale (à partir de 8 ans)
  • 16h : Crée ton objet en pâte fimo (à partir de 5 ans)

 

En continu toute la journée ! (En Accès Libre)

  • Crée ton marque-page !
  • Maquillage du monde pour enfants
  • Tatouage au henné pour tous les âges
  • Affichage d’offres d’emploi à l’étranger
  • Exposition “Que faisje ici ?” de Nadège Fagoo
  • Exposition “Halte aux préjugés !” de Ritimo / CCFD Terre Solidaire

 

LES EXPOSANTS DU MELTINGPOTCH #2

Jeunesse :

  • Centre Régional Information Jeunesse Nord-Pas-de-Calais
  • Léo Lagrange Nord / Ile de France
  • L’Escapade (centre culturel Hénin-Beaumont)
  • Lycée Fernand Darchicourt (Hénin-Beaumont)
  • Lycée Henri Senez (Hénin-Beaumont)
  • Ligue de l’enseignement Pas-de-Calais
  • Mission Locale Lens-Liévin
  • Planning familial de Lens
  • Regard d’enfants (Monika Siama)
  • Vacances pour tous

 

Livres :

  • Colères du présent (salon du livre d’Arras)
  • Éditions La Contre allée
  • Édtions Light Motiv
  • Elea diffusion
  • Mademoiselle S. (atelier d’écriture)
  • Radio Plus
  • Réseau Communautaire des Médiathèques Hénin-Carvin

 

Langues :

  • Amis d’Edward Gierek
  • Arras Esperanto
  • Association de promotion du néerlandais
  • Club des amis africains de Lens-Liévin
  • Culture et Liberté
  • Maison de l’Europe Artois Béthune
  • Maison douaisienne de l’Europe
  • Maison pour tous (club alpha)
  • Mine de Culture(s)
  • Office Franco-Allemand pour la Jeunesse
  • Ready to Move
  • Tiwizi 59 (berbère)

LE PARRAIN DU FESTIVAL : ÉRIC LE BRUN

Ingénieur urbaniste (Ecole Centrale de Lille) et sociologue de formation, il est photographe indépendant depuis 1984, et crée l’agence photographique Light Motiv à Lille en 1986, puis Les éditions Light Motiv en 2005. Il obtient le prix du journalisme européen en 1995 pour Chroniques du IIème Siècle réalisé avec Carl Cordonnier, publié aux Editions Autrement. Il travaille comme photographe de reportage pour la presse (Le Monde, Le Monde 2, la Vie, la Croix, la Tribune, Télérama, groupe Moniteur…) et pour diverses institutions et entreprises, et participe à de nombreuses expositions collectives et personnelles.

Il publie huit livres chez Light Motiv : Roubaix, l’imaginaire en actes (2005), Arras, la mémoire envoûtée (2006), Tourcoing, l’audace de la discrète (2007), Euralille (2008), Balise (2010), Saint- Amand-les-Eaux, l’élan des rêves (2012), Un lion derrière la vitre (2014), La traversée des murs (2016).

 

PARTENAIRES MÉDIAS

Radio Plus en direct toute la journée

ILTV – La télé du Bassin Minier

 

EN AMONT À LA MÉDIATHÈQUE

  • EXPOSITION “QUE FAIS-JE ICI ?” 1ER AU 24 SEPTEMBRE 2016

 

  • ATELIER CUISINE AVEC CULTURE ET LIBERTÉ À LA MÉDIATHÈQUE DE COURRIÈRES LE JEUDI 22 SEPTEMBRE 2016 DE 10H À 18H animé par Habiba El Mannani sur inscription au 06 74 16 04 59 : L’atelier sera l’occasion de confectionner des pâtisseries orientales.

 

 

APRÈS LE FESTIVAL

 

  • PLATEFORME D’EXPERIMENTATION DES LANGUES : professionnels, participez à la conception de la plateforme d’expérimentation des langues que l’association Mine de Culture(s) prépare en nous contactant

 

 

Nadège Fagoo, Photographe

portraitnad

Originaire de Bailleul, la photographe sera présente dans le cadre de la Rencontre autour de l’exposition photographique “Que fais-je Ici ?” qui aura lieu à 11h le 24 septembre prochain pendant le MELTINGPOTCH #2 à la Médiathèque de Courrières.

Diplômée en communication graphique, Nadège Fagoo mène aujourd’hui parallèlement des projets photographiques plus personnels à travers le collectif In Time Fabrik, elle est également membre du collectif (bailleulois) Quatorze .

« Que Fais-je-Ici ? »

« Que fais-je ici ? » met en lumière de jeunes hommes qui ont tout quitté. Migrants sans famille, à l’unique objectif : obtenir le sésame qui les éloignera pour toujours des conflits. Ces rencontres ont eu lieu à l’hiver 2009 dans le camp de Bailleul. L’exposition invite à découvrir leurs histoires, entre réflexions et tranches de vie…
À la fois poignants et percutants, les témoignages recueillis par Emilie Lenancker
résultent d’une vie de fuites, de souffrances et de quêtes.
Lors de ces entretiens, des émotions, des messages passent nourris par les rêves et
espoirs déchus des jeunes migrants. Leur visage, immortalisé. Leur humanité, figée sur
pellicule.

Auteure d’une série de portraits qu’elle a ensuite réalisée en 2011 avec des habitants de Litomérice, une ville de République Tchèque, elle poursuit son œuvre en 2013  avec une exposition « Apparentés » – menée en partenariat avec le collectif La Lucarne –, à Hazebrouck, au centre socio-éducatif (CSE). « Bailleul en vues » qui est son ouvrage photographique sorti  en novembre 2014, montre la ville de Bailleul d’aujourd’hui depuis plusieurs années, à travers différents projets, différents moments, à différentes hauteurs… et ce sur une dizaine d’années.

Sa démarche photographique s’inscrit viscéralement dans l’image d’auteur intimiste. Elle explore la notion d’intimité. Réelle ou fictive.

« Ceux qui passent » de Haydée Sabéran, rencontre avec les migrants


x870x489_img-1402.jpg.pagespeed.ic.lZSaYCzKnI

HAYDÉE Sabéran est correspondante de Libération à Lille. Elle est l’auteure de Ceux qui passent (Carnets Nord/Montparnasse, 2012) ET Bienvenue à Hénin-Beaumont (éd, La Découverte, 2014)

Arrivée dans la région Nord-Pas-de-Calais parce qu’elle a trouvé du travail à Nord Éclair, elle multiplie pendant près de treize ans les reportages, et devient spécialiste du sujet, avec la frustration de ne pas suivre les histoires humaines.  « En 2000 j’ai découvert des Kurdes, des Iraniens et des Afghans qui étaient les principaux réfugiés de Sangatte. Cette vie incroyable où chaque nuit ils tentaient de monter dans un camion pour l’Angleterre, parfois au péril de leur vie. Et j’ai reconnu parmi eux une langue, celle de mon père. Une langue perse que j’avais un peu oubliée, à laquelle j’ai rajouté les vocables «  passeur  », «  avocat  », «  droits de l’homme  ». » Quand elle revient, des migrants en ont chassé d’autres. D’où l’idée de consacrer neuf mois à un travail exclusif auprès d’eux, et d’en sortir un livre, Ceux qui passent (Carnets Nord/Montparnasse, 2012) , où elle revient y parler des migrants de Sangatte. Elle leur a dédié un livre, ainsi qu’à ceux qui les aident qui est publié pendant la campagne présidentielle de 2007. « Il y a des jungles autour de toutes les aires d’autoroute de la région où les poids lourds sont censés s’arrêter. C’est un monde invisible, l’immense majorité des gens ignore leur existence. J’ai voulu parler de tous ceux qui les découvrent puis les aident. Certains sont liés à l’église, d’autres sont syndicalistes ou tout simplement retraités ! »

Ainsi, Haydée Sabéran raconte la vie des migrants qui passent par le nord de la France. Les récents drames en Méditerrannée ont placé la question des migrations au centre des débats mais l’identité des migrants reste floue dans l’imaginaire collectif.

Elle s’attache aussi à présenter les hommes et les femmes qui habitent dans cette région et aident les migrants : ceux qui rechargent les téléphones portables, ceux qui emmènent les migrants assister à un match, ceux qui laissent des bouteilles de lait dans leur grange en pensant aux éventuels voyageurs…

Vous pourrez la rencontrer le 24/09 à  11h lors de la Rencontre autour de l’exposition photographique “Que fais-je Ici ?”. Le regard porté sur les migrants avec Geoffroy Deffrennes (journaliste Le Monde et le Point, auteur de « De Kaboul à Calais » aux éditions Robert Laffont, et poche J’ai lu), Haydée Sabéran (auteur de “Ceux qui passent” éd. La Découverte et journaliste Libération), Nadège Fagoo (photographe de l’agence Light Motiv) et modéré par François Annycke (Colères du Présent)  pendant le #MELTINGPOTCH 2 à la médiathèque de Courrières.

 

Eugénia Almeida, écrivain argentine

AVT_Eugenia-Almeida_4306

Á l’aube de la sortie son nouveau roman L’Échange, le policier de la rentrée 2016 aux éditions Metailié, petit retour sur le parcours d’Eugénia Almeida qui sera présente le 24 septembre  prochain #MELTINGPOTCH2 à la médiathèque de Courrières pour une rencontre autour de son dernier livre.

BioGRAPHIE

Née en 1972 à Córdoba, en Argentine, Eugenia Almeida enseigne la littérature et la communication grâce à une maîtrise en communication sociale et participe à un groupe de recherche sur l’humour à l’université de Philosophie et de Sciences Humaines de Unquillo, où elle vit. Almeida est également correctrice et donne des conseils sur l’édition. En tant que journaliste, elle travaille pour la presse écrite, la radio et la télé. Lors du concours Provincial de Poésie pour Auteurs Inédits, en 1997, elle décroche un prix pour ses poèmes. Pendant un an, elle parcourt en tant que chanteuse la France et l’Italie, guitare à la main. Son premier roman El Colectivo paraît en 2004 (L’Autobus, 2007) qui est publié aux éditions Métailié et obtient le prix Littérature ainsi que le prix Las Dos Orillas. Ce dernier a permis à son roman d’être publié simultanément en France, en Espagne, en Italie, au Portugal et en Grèce. Enfin toujours au sein de la même maison d’édition, elle publie en 2010 La Pièce du fond.

Vous pourrez la retrouver dans l’espace Conférence de la médiathèque à 16h30 pour une séance de dédicaces.

 

 

Eric Le Brun, Parrain du MELTINGPOTCH #2

Eric-le-Brun

Grâce à son ouvrage Un Lion Derrière La Vitre  aux Editions Light Motiv’ (2014), Eric Le Brun nous emmène à travers  les photographies proposées sur les traces d’Istanbul, Alexandrie, Venise, Jérusalem, Cordoue, Sarajevo et sur le pourtour méditerranéen , le tout conté sur des chants anciens et mis en scène par Emmanuel Bunel, qui font écho aux images.

 

Petite présentation

Ingénieur urbaniste (Ecole Centrale de Lille) et sociologue de formation, il est photographe indépendant depuis 1984, et crée l’agence photographique Light Motiv à Lille en 1986, puis Les éditions Light Motiv en 2005. Il obtient le prix du journalisme européen en 1995 pour Chroniques du IIème Siècle réalisé avec Carl Cordonnier, publié aux Editions Autrement. Il travaille comme photographe de reportage pour la presse (Le Monde, Le Monde 2, la Vie, la Croix, la Tribune, Télérama, groupe Moniteur…) et pour diverses institutions et entreprises, et participe à de nombreuses expositions collectives et personnelles.

Créateur de la maison d’édition Light Motiv en 2006, Il y publie six livres  : Roubaix, l’imaginaire en actes (2005), Arras, la mémoire envoûtée (2006), Tourcoing, l’audace de la discrète (2007), Euralille (2008), Balise (2010), Saint- Amand-les-Eaux, l’élan des rêves (2012). Par ailleurs, il édite entre autres Terrils (2013) de Naoya Hatakeyama et Face Nord (2014) de Charles Delcourt / Andreï Kourkov .

Une rencontre

Eric le Brun et Emmanuelle Bunel se rencontrent en 2002 à Lille, dans le cadre du livre Lille, voyage en métropole (Editions Ravet-Anceau) pour lequel Eric est venu photographier Emmanuelle. Dès lors, naît une collaboration : affiches, pochettes de CD, portraits… et une première pour la scène en 2009 avec le spectacle ÂJAMIYA au Colisée de Roubaix, où des photos d’Eric le Brun sont projetées pendant le concert.