« Ceux qui passent » de Haydée Sabéran, rencontre avec les migrants


x870x489_img-1402.jpg.pagespeed.ic.lZSaYCzKnI

HAYDÉE Sabéran est correspondante de Libération à Lille. Elle est l’auteure de Ceux qui passent (Carnets Nord/Montparnasse, 2012) ET Bienvenue à Hénin-Beaumont (éd, La Découverte, 2014)

Arrivée dans la région Nord-Pas-de-Calais parce qu’elle a trouvé du travail à Nord Éclair, elle multiplie pendant près de treize ans les reportages, et devient spécialiste du sujet, avec la frustration de ne pas suivre les histoires humaines.  « En 2000 j’ai découvert des Kurdes, des Iraniens et des Afghans qui étaient les principaux réfugiés de Sangatte. Cette vie incroyable où chaque nuit ils tentaient de monter dans un camion pour l’Angleterre, parfois au péril de leur vie. Et j’ai reconnu parmi eux une langue, celle de mon père. Une langue perse que j’avais un peu oubliée, à laquelle j’ai rajouté les vocables «  passeur  », «  avocat  », «  droits de l’homme  ». » Quand elle revient, des migrants en ont chassé d’autres. D’où l’idée de consacrer neuf mois à un travail exclusif auprès d’eux, et d’en sortir un livre, Ceux qui passent (Carnets Nord/Montparnasse, 2012) , où elle revient y parler des migrants de Sangatte. Elle leur a dédié un livre, ainsi qu’à ceux qui les aident qui est publié pendant la campagne présidentielle de 2007. « Il y a des jungles autour de toutes les aires d’autoroute de la région où les poids lourds sont censés s’arrêter. C’est un monde invisible, l’immense majorité des gens ignore leur existence. J’ai voulu parler de tous ceux qui les découvrent puis les aident. Certains sont liés à l’église, d’autres sont syndicalistes ou tout simplement retraités ! »

Ainsi, Haydée Sabéran raconte la vie des migrants qui passent par le nord de la France. Les récents drames en Méditerrannée ont placé la question des migrations au centre des débats mais l’identité des migrants reste floue dans l’imaginaire collectif.

Elle s’attache aussi à présenter les hommes et les femmes qui habitent dans cette région et aident les migrants : ceux qui rechargent les téléphones portables, ceux qui emmènent les migrants assister à un match, ceux qui laissent des bouteilles de lait dans leur grange en pensant aux éventuels voyageurs…

Vous pourrez la rencontrer le 24/09 à  11h lors de la Rencontre autour de l’exposition photographique “Que fais-je Ici ?”. Le regard porté sur les migrants avec Geoffroy Deffrennes (journaliste Le Monde et le Point, auteur de « De Kaboul à Calais » aux éditions Robert Laffont, et poche J’ai lu), Haydée Sabéran (auteur de “Ceux qui passent” éd. La Découverte et journaliste Libération), Nadège Fagoo (photographe de l’agence Light Motiv) et modéré par François Annycke (Colères du Présent)  pendant le #MELTINGPOTCH 2 à la médiathèque de Courrières.

 

Publicités

Une réflexion sur “« Ceux qui passent » de Haydée Sabéran, rencontre avec les migrants

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s